En 1956, la puissance du moteur passe de 25 à 30 ch et le nom devient Unimog 411. Un deuxième empattement plus long est également disponible. Un an plus tard, l’Unimog était disponible en option avec une transmission synchronisée au lieu de l’unité à griffes utilisée auparavant. Enfin, en 1959, la synchronisation est un équipement standard, une autre première pour les tracteurs agricoles.

L’extérieur de l’Unimog change également : en 1957, les versions fermées à empattement long reçoivent une nouvelle cabine. Grâce à toutes ces innovations et à tous ces ajouts à la gamme, le succès est venu presque tout seul : en mai 1961, le 50 000e Unimog sortait de la chaîne de production à Gaggenau. En tant que modèle, l’Unimog original est aussi imparable que ses caractéristiques de conduite tout-terrain : la puissance du moteur augmente progressivement pour atteindre 32 et 34 ch. Il est resté la plate-forme de la gamme Unimog jusque dans les années 1970.

Jusqu’en 1966, cette gamme de produits, construite pendant 18 ans, comptait au total 31 dénominations de vente différentes avec A, B, C, D, AF, BF, CF, AL, BL, CL, CL, AFL, BFL, DFL, H, HL, HFL et un chiffre pour la puissance continue (25, 30, 32, 34, 36 cv).

Les lettres étaient utilisées pour indiquer si le véhicule était équipé, par exemple, d’un toit convertible ou d’une cabine entièrement en acier, d’un système d’air comprimé, d’un système de branchement de remorque ou d’un système hydraulique.

Ce n’est qu’à partir de 1966 que des dénominations de vente telles que U 34 ont été utilisées. Au total, 39 dénominations de vente ont été utilisées pour les quatre subdivisions de cette gamme de produits.

Évolution de la série 411 de 1956 à 1961

Le premier modèle a accueilli un moteur de 30ch. La forme de la cabine est restée similaire à celle des série 401 et 402 et était fabriquée par Westfalia. Deux versions d’empattement étaient disponibles : 1720 mm et 2120mm. Par rapport à la série 401, au niveau esthétique, le bourrelet du capot était plus large et continu.

Dès 1957, le moteur était plus puissant et développait 32ch. Mais l’évolution la plus remarquable a été celle de la cabine. Toujours construite par Westfalia, une cabine fermée entièrement en acier est désormais plus grande avec un pare brise panoramique incurvé. Cet U32 avait pour transmission une boîte de vitesse synchronisée à 6 rapports.

En 1958, le réservoir a été augmenté pour atteindre une capacité de 60 litres.

En 1959, et sur demande, il est devenu possible d’équiper l’unimog 411 de l’assistance hydraulique au freinage pour les remorques et une boîte de vitesses à double vitesse.

Unimog U 11a et U411  produits de 1961-1964

L’Unimog U 411a est apparu en octobre 1961. Il était propulsé par le moteur diesel OM 636/VI-U de 32 ch, à quatre cylindres, à quatre temps et à préchambre, d’une cylindrée de 1,8 litre.

Il était possible de le commander avec cabine ouverte ou fermée (type DvFJ).

Les différences entre le 411 et le 411a étaient les suivantes :

  • Bien qu’ils soient apparu sur les derniers modèles 411, on peut noter les garde-boue avant allongés avec bourrelet incurvé et les garde-boue arrière d’un seul tenant,  élargis avec une bande de caoutchouc en fonction des pneus.  Le pare-chocs du U 411a a été doté d’une découpe dans le coin gauche pour la fixation d’outils.
  • Le capot moteur sans loquets de verrouillage, pouvait être complètement retiré par un verrou à déclic.
  • Fabriquée en acier et montée sur une « araignée », la plate-forme n’allait pas jusqu’à la cabine du conducteur, mais présentait tout de même un écart de 30 mm.
  • Les parois latérales de la plate-forme avaient quatre planches, tandis que le U 411 en avait trois.
  • La hauteur du cadre de l’U 411a est passée à 120 mm par rapport à l’U 411.
  • Le système hydraulique a été renouvelé.
  • L’U 411a reçoit la boîte de vitesses manuelle du modèle S à carter renforcé, qui est désormais synchronisée de série.

En mars 1963, le 411A était remplacé par la série U 411b.

Le U 411b avait le même moteur que son prédécesseur, 32 cv.  La seule différence visible entre le 411a et le 411B était le nouvel essieu, qui était boulonné en deux moitiés et le moyeu n’était plus visible.

Techniquement, la version U-411 b se distinguait par l’installation d’un système de freinage de remorque et d’un maître-cylindre étagé, et elle était disponible avec une aide à la direction hydraulique ZF en équipement optionnel.

La cabine a aussi été proposée avec une suspension à trois points.

Unimog série 411 c modèle U34 et U36 produits de 1964 à 1974

Unimog U34

Le nouvel U34 est apparu en 1964. Le changement de dénomination est dû à l’apparition du moteur de 34cv. L’U 34 a été produit pendant dix ans. Au cours de ces années l’U 411c a bénéficié d’améliorations techniques constantes.

De nouvelles culasses, un nouveau système d’échappement et une augmentation du régime moteur à 2750 tr/min ont permis au moteur d’atteindre une puissance de 34 ch. Le U 411c a reçu un rapport d’essieu modifié pour correspondre à cette augmentation de puissance.

La cabine de l’U 411c était identique à celle de l’U 411b, avec une suspension à trois points et un point d’appui avant visible sous l’étoile Mercedes. Le pare-brise était plus haut de 40 mm.  Il en va de même pour le capot et le nouvel essieu, qui a été boulonné à partir de deux moitiés.

La série 406, a complété la gamme Unimog en 1963. L’U34 abénéficié de certaines de ses technologies. L’U 34 a reçu le support de la nouvelle plaque de montage et des butées en caoutchouc amortissant pour les essieux.

Un nouveau thermostat pour l’eau de refroidissement, qui se trouvait directement sur la culasse, faisait aussi partie des innovations.

La nouvelle série Unimog 421 apparue en 1966 a aussi permis à l’U 411c d’utiliser des pièces telles que les charnières de la ridelle arrière, qui sont désormais en tôle. A partir de 1967, le pare-chocs dans le profil de la variante U 421.

A partir d’avril 1966, la couleur a été remplacée par le vert DB 6277.

Unimog U36

En avril 1968, la puissance du moteur de l’Unimog série 411c a été portée à 36 ch.

L’augmentation de puissance a été obtenue grâce à de nouvelles culasses, un nouveau système d’échappement et en portant le régime moteur à 3 000 tr/min. L’empattement du U36 était augmenté de 450 mm pour atteindre un total de 2570 mm.

Ce qui faisait de l’Unimog un véhicule si particulier était :

  • sa véritable transmission intégrale,
  • sa large plage de vitesse,
  • sa surface de chargement auxiliaire.

Apparition d’une multitudes d’outils et équipements pour l’Unimog

L’Unimog doit sa polyvalence notamment à une industrie des équipements active.  Elle a reconnu très tôt l’opportunité qui s’offrait à elle et a développé, en étroite collaboration avec Daimler-Benz, des centaines d’accessoires pour ce premier porte-outils.  Ces éléments ont fait de l’Unimog la machine de remorquage et de travail idéale pour les opérations municipales, industrielles et commerciales.

Équipé d’une balayeuse frontale pivotante actionnée par l’arbre de prise de force avant, le U 36 de la série 411c était un véhicule idéal pour le secteur de la construction privée.

Ses équipements de pulvérisation pour le nettoyage des chantiers et des routes étaient sortis du tonneau sur la zone de chargement auxiliaire.

Dates de production : 8/1956-1/1974

  • PR 411 (8/1956-10/1961)
  • PR 411a (10/1961-3/1963)
  • PR 411b (3/1963-4/1964)
  • PR 411c (4/1964-3/1974)

N° de modèles : 7 (PR 411), je 3 (PR 411a/b), 8 (PR 411c)

Moteur : OM 636.914 (1,7 litre 4-cylindres-diesel)

Performances du moteur :

  • 18 kW (25 ch),
  • 21 kW (30 ch),
  • 23 kW (32 ch),
  • 24 kW (34 ch),
  • 26 kW (36 ch)

CC : 1 767 cc

Dimensions : 5.030 x 2.150 x 2.630 mm

Empattement : 1.720 mm / 2.120 mm (U 411, U 411 a/b) Et 2.570 mm (U 411 c)

Max. Poids : 3 150-3 550 kg (PR 411, 411 a/b),

Resp. 3200 – 5100 kg (PR 411c)

Charges utiles/ 1.000 – 1.200 kg

Nombre d’unités produites : 39 851 unités

unimog411 lambert Unimog U411 CoteUnimog U411 face